Les compteurs de petits pots
La fin des petits pots...
Au milieu des années 40, dans l'impossibilité de trouver des cornets gauffrés, les Glaces Pompon étaient encore servies dans des "petits pots" en papier d'aluminium. Chaque jour, les enfants Doyennel avaient pour tâche de compter ces "petits pots" attribués à chacun des vendeurs et vendeuses. A la fin de la journée, on décomptait les petits pots non utilisés. Le nombre de glaces vendues résultait consécutivement de la différence. La recette équivalente devait donc se retrouver dans la caisse du vendeur ou de la vendeuse.

.. et le commencement des cornets gauffrés La Basquaise.

Après la guerre, période de pénurie pour de tels produits, on tentera d'utiliser des cornets de marque "La Bastille" fabriqués dans une entreprise impasse de la Roquette à Paris. Mais, rapidement, on utilisera les cornets gauffrés de marque "La Basquaise" fabriqués à Montreuil par l'artisan Gomez. Ces cornets gauffrés détroneront rapidement et définitivement les "petits pots" en papier d'aluminium. A la fin des années 40, ce modèle de cuillère à glaces présenté ci-contre, dite "automatique", était déjà utilisé. Il sera progressivement remplacé par un autre modèle plus fonctionnel avec poignée en bakélite. Ces cuillères "automatiques" permettaient de servir des boules de glaces parfaitement rondes et d'un poids équilibré, délicatement posées dans les cornets.

(1) Cette impasse de la Roquette, alors située à proximité de la Bastille à Paris, n'existe plus, disparue dans les années 60 à l'occasion d'une opération immobilière.